Quand je prends ton bras, ce n'est pas pour me battre.

Quand tu ris de mon amour, je n'en sens pas de honte.

Je vis et je soupire, par le lien qui nous lie.

Ce lien qui rend la distance sans substance.